pourquoi faire ?

Qu'est-ce que la sous-nutrition ?



La sous-nutrition, en termes généraux, est le résultat d'une consommation alimentaire insuffisante, en quantité et qualité, associée aux maladies et à des pratiques de soins infantiles inadéquates.
Elle recouvre un éventail de conditions pouvant être classée en : 1) retard de croissance, ou sous-nutrition chronique, 2) émaciation, ou sous-nutrition aiguë, 3) sous-poids et 4) carences en micronutriments.

Les facteurs et les chemins menant à la sous-nutrition sont multiples, complexes, et le plus souvent interconnectés.

Les facteurs causaux immédiats sont liés à la consommation de nutriments et à la santé.
Les facteurs causaux sous-jacents comprennent l'insécurité alimentaire du ménage, des pratiques de soin inappropriées et un environnement sanitaire dégradé - incluant un faible accès à l'eau potable et à l’assainissement, le manque de disponibilité de services de santé de qualité et une faible éducation, et sont souvent liés entre eux.

Tous ces facteurs augmentent la vulnérabilité aux chocs et situations de stress à long terme.

© Samuel Hauenstein Swan, ACF UK - Ethiopie

Pourquoi développer une méthode d'analyse des causes de la sous-nutrition?



Action contre la Faim a constaté qu'une faiblesse fréquente des programmes nutritionnels résidait dans un manque d'analyse complet et fin de la situation.

Au lieu de cela, des évaluations de grande envergure et systématiques sont mises en œuvre. Celles-ci fournissent des analyses générales qui souvent ne mettent pas en perspective les spécificités des contextes locaux, les difficultés des groupes vulnérables et marginalisés, ni les facteurs propres qui contribuent à leur vulnérabilité en termes de sous-nutrition.

Pourquoi mener une Link NCA ?



« La méthode Link NCA a été créée avec l'objectif d'aider à la définition de stratégies d'intervention pour lutter contre la sous-nutrition. Elle s’adresse aux organisations opérationnelles, aux autorités ou aux gouvernements, en charge de l'élaboration de politiques et stratégies d'intervention.
L’étude Link NCA n'est pas recommandée dans les contextes de crise aiguë, mais pour les contextes où la problématique de la sous-nutrition est largement installée, à des prévalences élevées.
La méthode est particulièrement conseillée dans des contextes où il y a eu plusieurs tentatives pour lutter contre la sous-nutrition de manière durable, mais qui ont rencontré peu de succès. 
»

(J. Morel, Référent Sécurité Nutritionnelle et Protection Sociale, Action contre la Faim)
© Nicolas Chauveau - Kenya